• 040 (2)
  • DSCF3135
  • DSC021350
  • IMG_4102

Les Latinos aux États-Unis : un Défi pour l'Église Catholique

publié aux éditions l'Harmattan 


Il est désormais notoire que le pouvoir des Latinos s’est exercé lors des dernières élections présidentielles aux États-Unis. Un électorat courtisé –car les Hispaniques sont plus de 48 millions- qui n’était pas acquis au président élu. Cette élection devait pourtant administrer la preuve de l’importance croissante de la communauté hispanique aux États-Unis. Cette population jeune et de plus en plus éduquée refaçonne non seulement le paysage démographique des États-Unis, mais enrichit également le pays de ses traditions. Il est vrai que la culture nord-américaine modifie le schéma traditionnel de la famille hispanique en imposant à de nombreux jeunes latinos une adaptation nécessaire à cette nouvelle culture. Ils ne souhaitent pourtant pas, dans leur immense majorité, renier leurs traditions ancestrales. Pour les Latinos, il est impossible de séparer la religion de la culture, et la religiosité populaire et les croyances font partie intégrante de leur identité. Pourtant, déçus par l’Église de leur enfance, ils sont de plus en plus tentés par les Églises évangéliques. Ces Églises les attirent par l’accueil, la chaleur et la convivialité qui existent au sein de ces communautés. Pendant des décennies l’Église catholique nord-américaine a peu agi pour conserver une population qui lui semblait acquise. Désormais, elle tente de répondre au nouveau défi que constitue la baisse de l’affiliation des membres de cette communauté dans ses rangs. Elle développe à cette fin de nouvelles stratégies sociales et pastorales pour la reconquérir. Les membres de cette communauté au sein de l’Église catholique pourraient constituer une véritable source d’enrichissement et de renouveau spirituel. De même, il semblerait que leur présence invite davantage l’Église à intervenir dans la sphère publique, comme elle l’a fait en 2006, en manifestant sa désapprobation avec le gouvernement Bush au cours des débats qui ont précédé le passage des lois sur l’immigration.

EXTRAITS DE LA PRÉFACE

« Les Hispaniques, qui comptent quelque 70 % de catholiques, entretiennent des relations complexes avec l’Église catholique états-unienne, sujet auquel peu d’américanistes français se sont, jusqu’à présent, intéressés. C’est dire l’intérêt du présent ouvrage, où Agnès de Fraissinette pose un regard neuf et surtout plus attentif sur les difficultés qui émaillent ces rapports ainsi que les défis qui en résultent. Appuyée sur un solide travail de terrain, cette étude documentée et précise nous invite à revisiter et à réviser la place que les latinos occupent au sein de l’Église catholique. Agnès de Fraissinette fait preuve de discernement et de grande compétence pour expliquer en quoi ils représentent un enjeu majeur pour l’avenir du catholicisme américain ».

« En dépit de toutes les désaffections qu’a connues l’Église catholique, la minorité hispanique est en passe de devenir sa majorité. En 2020, les latinos constitueront plus de la moitié des catholiques des États-Unis. Autant dire que le sort de l’Église catholique est intimement lié à celui des immigrants hispaniques. C’est, en somme, le propos de ce livre qui sera lu avec profit non seulement par les spécialistes des civilisations états-unienne et latino-américaine, mais aussi par tous ceux que le fait religieux intéresse ».

Mokhtar Ben Barka

Professeur d’histoire et de civilisation américaines Université de Valenciennes

© Tous droits réservés